L’hygrométrie et la piscine intérieure

L’hygrométrie et la piscine intérieure


Qu’est-ce que l’hygrométrie?

L’hygrométrie permet de donner une indication sur la qualité de l’air. Cette mesure permet de connaître la quantité d’eau sous forme gazeuse, et donc le taux d’humidité présent dans l’air d’une pièce. De manière usuelle ce taux se situe entre 45 et 65%. Trois valeurs peuvent faire varier cette donnée: l’humidité ambiante, la pression et la température

Quel taux d’humidité acceptable pour la pièce de piscine?

Dans une pièce d’habitation, la teneur en humidité de l’air doit se situer entre 30 et 60%. Mais pour le hall de la piscine, le taux doit être maintenu entre 60 et 70%. Un taux à 50% et l’évaporation de l’eau s’intensifie ; un taux au-dessus de 80% et c’est la condensation qui devient très importante.

Un taux d’humidité trop important: quelles conséquences?

Si aucun moyen n’est mis en place pour lutter contre l’humidité naturelle de la pièce de piscine, le taux d’hygrométrie sera bien supérieur à la norme, la qualité de vie et de confort des baigneurs est affectée, des dégradations sur le bâtiment apparaissent, taches d’humidité, de moisissure, de salpêtre, ... les équipements s’abiment prématurément, et de mauvaises odeurs « s’invitent ».

Pourquoi connaitre le taux d’hygrométrie?

Pour une piscine intérieure, toutes les mesures sont étudiées, prises et appliquées pour respecter le bon taux d’humidité, dès sa conception. Mais pour les piscines sous abris ou les pièces de spa, l’humidité n’est pas toujours prise en considération. Alors avant d’engager des actions, mieux vaut contrôler le taux réel d’humidité.

Si connaitre le taux d’hygromètrie n’apporte pas de solutions immédiates, le résultat permet de mettre en œuvre les options qui vont amener un meilleur confort pour les baigneurs et préserver, pérenniser l’espace aquatique.

Quelles sont les causes d’une hygrométrie élevée d’une piscine intérieure?

La température élevée de la pièce favorise l’évaporation de l’eau, augmentant considérablement l’humidité ambiante. Une salle ou un abri de piscine mal ventilé crée généralement un taux d’hygrométrie important. Pour éliminer la vapeur d’eau en excès, le renouvellement de l’air dans la pièce est un facteur essentiel.

Un écart important de température entre l’air et l’eau accroît le taux d’évaporation, donc de la condensation.

Dans l’espace aquatique, il est bien entendu que la principale source d’humidité c’est le bassin. Il est cependant possible de limiter l’évaporation de l’eau en couvrant la piscine lorsqu’elle n’est pas utilisée.

L’isolation joue aussi un rôle important. Si la salle de piscine est peu, mal ou pas isolée, l’air chaud de la pièce va rencontrer, par le biais des vitres, des murs, des plafonds… des surfaces en contact avec l’air froid de l’extérieur. Cela va immanquablement créer de la condensation.

Comment limiter le taux d’humidité?

Selon la configuration de la piscine intérieure et de ses caractéristiques, de multiples solutions sont possibles pour limiter le taux d’humidité de la piscine intérieure: une isolation thermique, couvrir le bassin, aérer l’abri de piscine, installer un déshumidificateur, une VMC ou les deux, chauffer l’air, et l’eau avec une pompe à chaleur... 


La mesure de l’hygrométrie de la piscine intérieure peut se faire dans le cadre d’un bilan thermique. Dans ce cas, le professionnel donne les solutions les mieux adapter à la situation. Mais il est possible de se procurer un hygromètre pour connaître la teneur en humidité de l’air de la pièce aquatique et améliorer la qualité de confort et la protection des biens. 

Cet article vous a plu? Partagez le avec vos amis et relations sur vos réseaux préférés.

Demandez-nous conseil

Notre équipe d'experts vous aide à identifier les besoins adaptés à votre projet et s'engage à vous rappeler gratuitement dans les 24h.